«Être dans la Résurrection, c’est s’identifier à l’acte de vivre dans sa continuité créatrice d’instant en instant. La Résurrection se passe maintenant et elle est toujours en mouvement.»

Béatrice Bruteau, The Grand Option

 

Cette Résurrection dépend de comment on danse avec les expériences que la vie nous présente et éveille en nous.

Pour participer à la continuité créatrice de la vie, commencez chaque journée en  vous réjouissant d’avance de ce que vous allez découvrir de beau, de bon et de nouveau.

Cette gratitude instantanée (elle remplace la gratification instantanée et goûte bien meilleur!) va vous mettre en état de découverte amoureuse et vous ouvrir aux possibilités inespérées du Cœur Créateur.

Clamez, chantez, tremblez ou dansez avec cœur  une de ces formules magiques – ne la dites pas sagement assis dans votre fauteuil, vous allez vous priver de la folie libératrice de l’expression vibrante – jusqu’à ce que vous vous sentiez curieux, ouverts, reconnaissants, ressuscités :

Merci pour les élans créateurs et amoureux qui me viendront aujourd’hui.

Merci pour les invitations à aimer et créer contenues dans tout ce que je vis et rencontre aujourd’hui.

Merci pour les possibilités inespérées, cachées dans des endroits inattendus, qui répondent à mes vœux les plus chers.

Puis, pendant la journée, abordez tout ce qui vous intrigue, vous touche, vous allume, vous frustre, vous rend mal ou vous fait honte comme une invitation à libérer une parcelle de vie amoureuse et créatrice qui sommeille en vous.

Soyez prêts à laisser tomber vos réactions et jugements habituels et à vous ouvrir avec curiosité pour écouter, accueillir, faire circuler, vibrer tout ce qui émerge.

Rappelez-vous que le Cœur Créateur se faufile partout pour aimer et créer en collaboration avec vous et en accord avec qui vous êtes réellement.

Joyeuse Résurrection!

P.S. Avez-vous vu la résurrection de Dominique Michel hier à Tout le monde en parle? Avez-vous remarqué la douceur inhabituelle qui se dégageait de son visage et le nombre de fois qu’elle a dit : j’ai créé des liens… j’ai créé des liens…?

On sentait qu’elle avait tissé une nouvelle sorte de liens. Des liens de cœur où on développe un profond sentiment d’appartenance,  où on se laisse toucher et soutenir par les autres et où on les soutient en retour.

Chaque fois qu’on lui disait que ça avait dû être difficile pour elle, elle ajoutait: comme tout le monde, comme tout le monde… Elle tenait à s’inclure dans la grande famille de l’humanité,  à être ni plus, ni moins que les autres membres de ce plus grand tout.

Souvent, on attend d’être malades ou blessés pour s’ouvrir et se relier ainsi. Pour laisser les autres être là pour nous et être là pour les autres.

Pourquoi ne pas faire circuler, dès maintenant, cette belle tendresse entre vous et vos proches pour renaître à votre tour?

C’est ce que feront ceux qui participent au groupe d’improrelations de la fin de semaine prochaine…

Vous aimez? Souscrivez à ma liste d'envoi et vous recevrez une pratique, des articles, des clés pour aller vers ce que votre coeur désire les cheveux au vent et le coeur léger dans la décapotable de la vie!

Recevez aussi en cadeau les clés pour transformer vos impasses en possibilités inespérées!

Merci, vous avez bien été ajouté sur ma liste d'envoi