Sélectionner une page

CMpix-01

 

La source de vos stagnations et vos insatisfactions

Êtes-vous aux prises avec un désir ardent qui provoque en vous un cocktail d’envie et de désespoir? Un échec qui vous brise le cœur ou un obstacle qui vous donne du fil à retordre? Vous sentez-vous coincé entre votre goût d’exprimer vos dons uniques et vos circonstances décevantes ou vos blocages frustrants? Êtes-vous plutôt de ceux qui réalisent leurs vœux pour s’apercevoir à la ligne d’arrivée que leur joie est absente ou de courte durée?

 Dans chacun de ces cas, votre stagnation et votre insatisfaction viennent de la même source: de la part de vous qui, sous prétexte de prouver que vous êtes à la hauteur, vous garde constamment dans le sentiment que vous ne l’êtes pas. Vous avez alors l’impression de ne jamais être assez bon, fort ou brillant pour réaliser, exprimer et recevoir avec bonheur ce que votre cœur désire.

 Une crampe onéreuse

 Comme je le dis souvent à mes participants, l’obligation d’être à la hauteur est comme une crampe.

Imaginez un instant que vous avez une crampe au mollet et que vous êtes convaincu que cette crampe est votre mollet ou du moins qu’elle tient votre mollet en place et que, sans elle, celui-ci va s’écrouler.

Vous vous sentez mal, coincé, paralysé, n’est-ce pas? Sans compter que vous êtes privé de la mobilité naturelle de votre mollet pour aller où vous désirez et jouir de chaque pas.

Quand vous êtes aux prises avec cette crampe, vous êtes en manque, crispé sur vos attentes, harcelé et pressurisé par vos exigences de perfection, limité par vos peurs de l’échec.

Tout devient un reflet de votre valeur ou non-valeur, tout est jugé en fonction de ce que vous voulez prouver, éviter ou paraitre et de ce que vous refusez de vivre ou d’avoir l’air.

Vos talents, vos ressources et le meilleur de vous sont alors prisonniers du regard des autres, de vos crampes et vos peurs.

Ça vous prive de la joie de donner votre vraie présence, de la douceur de recevoir le soutien de votre entourage et de la liberté de suivre vos élans et vos inspirations.

Vous vous sentez alors en manque étant donné que ce n’est pas tant ce qu’on n’obtient pas qui nous manque, mais ce qu’on ne donne pas de soi. Autant à soi-même, qu’aux autres et à nos projets créateurs. 

D’ailleurs des recherches ont démontré que les gens les plus heureux sont ceux qui se donnent pleinement et librement pour la simple joie de contribuer au bonheur des autres et à l’épanouissement de leurs dons, leurs relations, leurs créations, en suivant et en exprimant ce qui les anime de l’intérieur.

Avec cette crampe, vous n’avez plus accès à votre plus grande source de créativité et d’amour et vous ne pouvez pas utiliser vos obstacles et vos échecs pour aller au bout de  vos rêves et vos talents.

Les clés que je vous offre vous libèrent de cette crispation stérile pour vous permettre d’embrasser tout ce que vous êtes, de donner votre meilleur et de jouir du meilleur sans vous mettre de pression.

 La pratique

 Pour commencer à vous libérer de vos crampes, prenez quelques bonnes respirations en vous déposant en douce dans votre corps, et demandez-vous:

— Qu’est-ce que je m’oblige ou me pousse à être ou à faire pour que les autres m’apprécient, m’admirent ou m’aiment?

— Comment je réagis contre cette obligation?

— Qu’est-ce que je rejette alors de moi et quelle honte je nourris ainsi?

Recevez les réponses qui surgissent sans les juger. Observez comment vous vous sentez.

Demandez-vous ensuite:

— Comment je me sens quand je m’ouvre à la possibilité que je suis assez et que je n’ai rien à prouver?

Ou bien:

— Comment je me sens quand je laisse aller mon attachement à vouloir prouver que je suis assez?

Laissez émerger ce qui vient spontanément puis vérifiez ce qui change dans votre corps. Est-ce que ça vous ouvre, vous allège, vous détend? Si oui, c’est merveilleux.

Sinon, répétez la question jusqu’à ce que vous sentiez un mouvement ou un changement à en vous.

Dites ensuite en inspirant dans votre cœur et votre ventre:

— Je laisse aller mon besoin de me prouver et je m’ouvre à ce qui émerge de bon, de beau et de nouveau.

Observez la différence que ça crée dans votre poitrine, votre gorge, votre ventre.

(Extrait adapté de mon nouveau livre: « Rien ne va plus tout est possible »)

Rappelez-vous: dans chaque situation, dans chaque interaction se trouve un possibilité amoureuse et créatrice qui répond à ce que votre cœur désire et la découvrir est un art qui s’apprend.

Bonne pratique ! 

Vos commentaires et vos questions sont toujours les bienvenus.

 

Souscrivez à ma liste d'envoi et soyez avisez les premiers de mes nouvelles parutions d'articles!

Recevez aussi en cadeau les clés pour transformer vos impasses en possibilités inespérées!

Merci, vous avez bien été ajouté sur ma liste d'envoi