Sélectionner une page

De « jamais assez » à « ensemble » pour Noël

IMG_0928

 

Voici l’article pour Noël de la mère Noël!

Il en a déjà réjoui et inspiré plusieurs, alors je vous l’offre à nouveau avec quelques ajouts.

Il illustre à merveille la voie pour passer de ‘ isolé et jamais assez’ à ‘ensemble et comblé’

« Au secours, Noël s’en vient avec la course aux cadeaux, et tout le tralala!

Trop souvent, on se sent stressés comme des tirebouchons par tout ce qu’on a à faire et par les obligations qu’on s’impose soi-même.

Ou alors, on se sent seul au monde et on n’ose pas aller vers son ami Léo ou sa cousine Léa avec son besoin de contact erk !

On oublie que le plus beau cadeau, c’est d’être ensemble et de vivre des moments où on se touche, s’apprécie et se réjouit mutuellement.

On oublie que cette connexion vivante et amoureuse nous comble plus que les pâtés de ma tante Alma et les patates pilées avec d’la gravy.

On ignore que lorsqu’on s’en prive, on se retrouve en manque, insatisfait, tout seul dans son coin à languir ou à se bourrer la face pour pas le sentir.

Pourtant, on l’a tous déjà vécu:  

quand on est ensemble avec cœur, authenticité et simplicité, on accède à un espace plus vaste et plus riche, pour jouer, rire, se découvrir, s’épanouir, se nourrir, se renouveler.

Pas besoin de mots compliqués, ni de coming out songés pour établir cette connexion.

Ça peut être un mot, un geste d’affection, un soutien, un sourire ou une folie partagés, une écoute réelle, l’expression sans flafla de ce qui nous touche, un élan d’appréciation…

Tout est dans le Qui et le Pourquoi ou l’attitude et l’intention: l’intention d’être présents, ouverts, avec bienveillance et curiosité, à soi et à l’autre.

 

La pratique

D’accord, mais comment on se met en état d’offrir et recevoir ce cadeau ?

Commencez par considérer la qualité de votre présence – votre attention, votre ouverture, votre vitalité, vos élans– comme  une richesse intérieure précieuse, à entretenir, à épanouir et à partager pour la plus grande joie de tous (la vôtre itou bien sûr!)

Puis, ouf, alléluia, déboulonnez vos exigences en donnant congé de devoirs à vos super héros et vos « too much » en herbe.

Allégez-vous du besoin d’être parfaits, que le Père Noël soit parfait, que vos proches soient parfaits, que la dinde soit parfaite et que vos cadeaux soient parfaits !

Regardez ensuite si vous êtes prêts à lâcher vos ressentiments passés date et ce qui vous permettrait de le faire.

Rien de pire que le ressentiment pour bouder son plaisir et gâcher la sauce aux atacas!

Et rappelez-vous: nos ressentiments nous empêchent d’embrasser avec coeur nos sentiments et nos besoins et de découvrir des manières inédites d’en prendre soin.

Demandez-vous alors ce que vous pourrez vivre, sentir et exprimer de bon, de beau et de nouveau :

–  si vous prenez des vacances de vouloir contrôler, impressionner, changer les autres

– si vous cessez de vouloir répondre aux attentes de tout le monde, pour vous ouvrir à partir de ce que vous êtes et désirez vivre simplement dans le moment

– si vous assumez vos choix en disant oui à vos besoins et non avec courage à ce qui ne vous convient pas,  pour sortir du fameux piège Il Faut/Fuck You!

– si vous acceptez que vous avez besoin d’amour et des autres

– si vous vous ouvrez à être surpris par eux, plutôt que de toujours les coincer dans les mêmes projections

– si vous vous laissez surprendre par vous-même, en réagissant d’une manière nouvelle et étonnante à ce qui vous dérange, vous frustre ou vous heurte.

Ça risque de libérer votre vraie présence pour vous permettre de jouir du moment, de voir les autres et les choses avec un regard neuf, de faire votre bonheur et celui de votre entourage.

C’est ce que je vous souhaite pour les Fêtes : le cadeau de votre présence libérée, aussi enjouée qu’amoureuse! Un festin pour les sens et pour le coeur!

Et, si vous vous sentez braves, ajoutez ma pratique des chandelles Elle est toute simple mais elle fait des p’tits miracles.

Et, comme Noël est la fête de la lumière, vous n’aurez même pas l’air cucul! Achetez-vous d’abord des chandelles de gâteau de fête.

Puis, quand quelqu’un vous touche, vous inspire, vous réjouit, vous réconforte, ou vous soutient, offrez-lui une chandelle pour célébrer sa présence dans votre vie et dites-lui en quelques mots ce qu’il vous apporte de bon.

Vous pouvez même en faire un jeu collectif avec vos invités, où chacun une chandelle ou deux à offrir pendant le réveillon.

Vous risquez d’être surpris de voir avec quelle candeur et quel bonheur la plupart des gens reçoivent ces humbles chandelles.

Vous serez étonnés des effets réjouissants et inattendus qu’elles auront aussi sur vous.

 

Et surtout trainez partout avec vous la pratique du Wow! Enfin! Merci! que je vous ai offerte ici:

www.coeurcreateur.com/une-cure-de-pre-emerveillement-ca-vous-tente/

Vous pouvez la faire en raccourci, ici et là pendant la journée, en disant simplement Wow! Enfin! Merci! avec un p’tit swing de joie dans la voix ou même sur l’air de Jingle Bell, vous m’en reparlerez!

Dites-les jusqu’à ce que vous sentiez l’état de pré-émerveillement allumer un beau circuit de lumières de Noël dans votre esprit et faire fondre votre coeur comme un marshmallow au coin du feu de l’amour.

Donnez-moi de vos nouvelles et passez des belles Fêtes!

P.S. Surveillez vos courriels la semaine prochaine, je vais vous envoyer la clé du ‘Ah! c’est parfait’ chantée!

P.P.S. on en est à la deuxième révision de notre roman qui pour l’instant s’appelle « Le ciel au fond des poubelles » et on compte l’envoyer à quelques éditeurs au début janvier, yé!

La confiance en soi ça s’achète où ça?

 

   « J’ai pas confiance en moi. Comment je fais pour avoir plus confiance en moi ? Je me sens imposteur(e). J’ai pas le courage d’aller au bout de mes élans. Je donne pas mon meilleur j’ai trop peur des jugements, de l’échec… »

Vite une recette miracle! Mets 10 dollars, pèse sur le piton, joins tes mains, pense positif fort, fort, fort et un smoothie protéiné de confiance en toi va débouler de la machine !

         Le hic c’est qu’on voit souvent la confiance en soi comme une version superman ou superwoman de soi. À l’épreuve de toute faille, tout doute, toute vulnérabilité.

Pourtant, sans cette confiance boostée aux stéroïdes, j’ai accompli ce qui me semblait impossible : écrire des chansons et des livres, avoir une relation qui dépasse mes espoirs avec mon fils, créer une approche unique et fructueuse etc…

Et, croyez-moi, j’étais bourrée de doutes et d’insécurités ! Je tremblais et rougissais souvent, comme les feuilles d’automne par grand vent. J’avais un rêve, un projet, un désir ? Il était aussitôt attaqué par une nuée de mouches noires malades mentales ! Sans compter que j’étais certaine qu’il me manquait des boulons pour arriver à bon port.

    Par chance, j’ai découvert que :

  • c’est moins un manque de confiance en soi qu’un manque d’amour qui nous empêche d’aller au bout de soi, de ses élans et ses rêves.
  • ce qui nous garde insatisfait ce n’est pas tant ce qu’on ne reçoit pas, mais ce qu’on ne donne pas librement de soi.

Il nous manque:

Un amour fiable qui nous donne droit au bonheur et au soutien de la vie et des autres quoiqu’il arrive : bon ou pas, fin ou non, brillant ou nouille, hot ou pas hot.

Un amour ingénieux qui ne laisse pas tomber ce qu’on désire devant l’adversité, mais qui embrasse ce qu’on vit avec coeur pour créer des possibilités nouvelles.

Un amour de plus grand que soi qui fait grandir nos ailes – l’amour des autres, de la nature, de l’art, la bonté, la joie pure–  pour dépasser nos peurs, donner notre meilleur, ajouter notre grain de sel à la beauté du monde…

   Développer cet amour est un art et ne pas le faire coûte cher. On reste sur sa faim, insatisfait, on se sent imposteur, seul, on se blâme, se rejette, se démotive quand ça ne marche pas comme on veut, on ne jouit pas réellement de sa vie, ses talents, ses réalisations, ses proches…

 Pensez maintenant à quelqu’un en qui vous avez confiance.

Si vous regardez de près, vous allez trouver chez elle ou lui ces ingrédients de l’amour:

ils vous acceptent avec vos forces et vos failles, ils sont là quand vous en avez besoin et ne vous abandonnent pas quand vous ne répondez pas à leurs attentes, ils vous encouragent à aller au bout de vous, de vos talents, ils sont vrais et vous donnent l’heure juste, ils vous permettent l’erreur, ils célèbrent vos progrès même si ce n’est pas parfait et ils font ce qu’il disent.

Alors que diriez-vous de devenir une personne de confiance pour vous-même ?

 

Voici ma recette de confiance en soi, sans stéroïdes, sans botox et sans faux cils.

Celle qui vient du cœur, qui vous rapproche de vous et des autres, qui vous rend plus libre, vous permet de jouir des richesses de vos liens et de l’intelligence créatrice de votre cœur.

Celle qui est un art qui permet de découvrir le chemin à mesure que vous avancez et qui fait de votre vie une aventure amoureuse et créatrice captivante et gratifiante. 

avouez-vous et acceptez ce que vous vivez et sentez pour vous ancrer avec coeur dans votre réalité présente, ce point de départ de tous les possibles : ça donne une sécurité et une solidité inespérées

engagez-vous à vous traiter comme votre meilleur ami quand vous faites une erreur ou vous avez un échec: ça donne une liberté et une résilience inestimables

rapatriez et embrassez vos peurs avec bienveillance, comme des enfants : ça donne une douceur et une chaleur intérieures réconfortantes

adoptez une intention qui dépasse votre seule gratification : l’amour de la beauté, de vos projets, des gens, de la nature etc… ça donne une persévérance, une ampleur et une créativité incroyables à nos élans

plongez régulièrement pour faire un pas vers ce que vous désirez, que vous soyez parfait ou non: ça fait grandir les muscles du courage et de la confiance de façon exponentielle

faites ce que vous dites pour être fidèles à vos élans, vos inspirations : ça donne de l’espoir, de la confiance et des ailes pour aller plus loin.

Laquelle de ces caractéristiques pourriez-vous pratiquer et développer maintenant ?

Une courte pratique pour entrer dans l’amour quand vous manquez de confiance :

1) prenez quelques respirations profondes, jusqu’à ce que votre attention se dépose dans votre ventre et votre poitrine.

2) puis dites : Je m’aime avant, pendant et après -cet événement ou cette rencontre- quoiqu’il arrive.

3) redites-le jusqu’à ce que vous sentiez que vous êtes de retour à la maison dans votre corps, ouvert, connecté, présent, libre.

Il y a plusieurs autres pratiques pour entrer dans l’amour, donner son meilleur et créer avec la vie dans mon dernier livre « Rien ne va plus tout est possible ».

Vous pouvez aussi entendre et télécharger le rap/chanson de la clé du « Oui et » sur cette page:

www.coeurcreateur.com/chanson

Les aventures abracadabrantes d’une parfaite imparfaite

Denise Noël

J’ai hésité à vous raconter ici l’histoire des expériences qui m’ont permis de vivre des états inespérés au-delà de ce que j’aurais pu imaginer.

Mais comme la pratique du Wow! Enfin! Merci! ( cliquez pour en savoir plus ) en est le digne rejeton et que, plus je la fais, plus je réalise que c’est une manière simple et concrète d’accéder à ces états à partir de ce tout qu’on vit, j’ai décidé d’y aller gaiement.

Et, les gens me demandent souvent comment je fais pour aller au bout de mes élans et mes projets en restant allumée et confiante  malgré les obstacles

C’est que, quand rien ne va plus, j’ai appris à retrouver ces états pour rester ouverte à ce qui veut émerger de beau, bon et nouveau à travers ce que je rencontre.

J’espère qu’en lisant mes histoires, vous pourrez reconnaitre et chérir vos propres moments de grâce, même s’ils n’ont pas la même frimousse que les miens.

À la fin de cet article, je vous offre une pratique pour les retrouver et en tirer partie.

J’aimerais que ça vous donne le goût de maitriser la pratique du Wow! Enfin! Merci!  qui est idéale pour accéder à ces états et vous laisser porter par les courants profonds de la vie, de l’amour et de la création, quand ça ne marche pas à votre goût.

Voici donc trois moments marquants où le génie créateur de mon cœur m’a sortie d’une peur, d’un ennui ou d’une impasse.

En les lisant vous verrez comment c’est arrivé alors que j’étais au bout de mes ressources et comportements habituels. Et, j’étais loin d’être un modèle de courage, d’évolution personnelle ou de confiance en moi dans ces moments, alors rassurez-vous, pas besoin d’être parfait au contraire!

Grâce à ces expériences,  j’ai découvert qu’à travers ce qu’on vit des possibilités amoureuses créatrices cherchent à naître pour répondre à ce que notre cœur désire et improviser un monde meilleur pour tous.

Les voici les voilà donc!

De la peur à l’amour

La première m’est tombée dessus à 19 ans à Pari

Je suis dans une chambre minuscule couchée sur un lit aussi confortable qu’une planche de plongeon. Et c’est tout un plongeon que je suis sur le point de faire…

Les deux amies avec lesquelles je voyage m’ont annoncé qu’elles vont aller en Angleterre, plutôt que de rentrer avec moi au Québec. Je n’ai pas assez de sous pour les suivre. La perspective de rester seule à Paris me fait peur. Il faut dire qu’à cet âge, je suis renommée pour ma timidité et mon manque d’esprit pratique.

Je passe une nuit d’insomnie à imaginer des scénarios dignes de Stephen King : des scènes où je me perds, où je suis poursuivie, où je me fais enlever et attaquer par des individus louches. Aucun bon samaritain à l’horizon pour voler à mon secours!

Au petit matin, sortie comme par magie de ce tunnel peuplé de monstres, je bascule dans un espace aussi inattendu que merveilleux. Absorbée dans un flot d’amour immensément puissant et divinement doux, je suis dans un ravissement total. Tout sentiment de manque, toute trace de menace ont disparu. Mon petit moi a fondu et je me sens portée, enveloppée par ce second souffle du cœur après ma course effrénée de la nuit. Je suis comblée au-delà de tout ce que j’aurais pu imaginer ou désirer.

Je veux que cet instant dure éternellement. Il ne dure que trois jours, mais quels trois jours! Ahhhh… Et je sais maintenant qu’au bout de la peur il y a l’amour.

De l’ennui à la jouissance du moment

La deuxième se passe quelques années plus tard en Indes.

Je travaille chaque matin dans un atelier de batik. Parmi une dizaine d’Indiennes, je peins à la cire chaude, au son des corneilles, un dessin déjà tracé au crayon sur un tissu. Rien d’excitant pour mon esprit friand d’aventures spirituelles et d’exploits créateurs.

Je souffre de la lenteur du temps et de la monotonie du travail. Mon mental s’accroche désespérément à ses moyens de survie habituels pour ne pas s’absorber dans l’expérience du moment. Il se plaint d’être attelé à une tâche aussi morne et tente de s’échapper dans le passé ou le futur.

Il me concocte des festins que je savourerai à mon retour au Québec ou des scènes d’amour dont je suis l’héroïne adorable, sauvée de cette tâche ingrate par le Prince charmant…

Un beau jour, à bout de tactiques échappatoires, mon mental ferme boutique. Je bascule soudain dans l’instant spontané qui s’étend à l’infini. Je suis ici, maintenant et éternellement…

Le temps linéaire n’existe plus. Je m’absorbe tout entière dans chacun de mes gestes avec un intérêt sans cesse renouvelé, comme si je le faisais pour la première fois, et je savoure chaque seconde.

Au fond de l’ennui j’ai découvert la vitalité et les délices de l’absorption dans l’instant.

De la paralysie à la fluidité créatrice

La troisième se passe à Montréal, la première fois où j’ai décidé de peindre sans sujet préétabli.

On m’aurait demandé de sauter toute nue en bas du pont Jacques Cartier, par une nuit glaciale d’hiver, j’aurais à peine été plus figée, terrifiée. Incroyable comme un simple petit saut sans filet peut nous effrayer !

Assise devant ma toile blanche, je guette un signal intérieur pour commencer à peindre. Après une attente de plusieurs heures, passée à me faire des peurs sans nom, une impulsion irrésistible me propulse vers ma toile et me pousse à peindre à toute vitesse avec un délicieux sentiment de liberté. Pas le temps de penser à ce que je fais.

Au bout d’une heure je tombe épuisée sur mon lit et m’endors. À mon réveil, je suis sidérée par le tableau inattendu qui s’est peint malgré moi ou plutôt à travers moi. Un courant d’eau vibrant, parsemé de fleurs blanches, circule allègrement sur toute la surface de la toile, me transportant au-delà de mes résistances.

Je peux donc me laisser aller sans crainte à ce mouvement spontané qui surgit d’un lieu organique si sage.

Je peux faire confiance au courant créateur qui prend la relève pour me faire découvrir le chemin à mesure que j’avance, quand j’abandonne mes façons habituelles de contrôler ce qui émerge de moi.

Comme vous voyez, notre génie créateur et amoureux se dévoile aux confins de nos certitudes, il s’ébat dans l’ici maintenant, s’épanouit dans la transparence et se nourrit d’amour. Il est enjoué et lorsqu’il déjoue nos prévisions et nos plans coulés dans le béton, c’est qu’il rêve de quelque chose de plus délicieux, inédit et merveilleux pour nous.

J’ai mis plus de quarante ans à donner forme à ces expériences pour qu’elles soient accessibles, transformatrices et fructueuses.

Plusieurs approches m’ont aidée à le faire: le Focusing de Gendlin, le Flow de Csikszentmihalyi, le Process Work d’Arnold Mindell, l’Improvisation de Nachmanovitch, le shamanisme de Keeney, la Théorie U de Otto Scharmer…

Denise Noël

La pratique : pour des retrouvailles heureuses avec vos expériences marquantes

Vous avez tous vécu des moments de grâce

Les retrouver et les cultiver grâce à la pratique du Wow! Enfin! Merci! va vous donner une intuition et une persévérance hors du commun, vous déposer dans le nid chaud et accueillant de l’instant et vous ouvrir d’une manière créatrice et amoureuse à ce qui se passe en vous et autour de vous.

Alors voici une pratique tirée de mon livre « Le Cœur Créateur »

Pour retrouver un de ces moments, demandez-vous dans quelles circonstances vous avez été absorbés dans le présent, disponibles à ce qui émerge d’instant en instant, reliés d’une manière vibrante à votre entourage, surpris par ce que vous viviez et découvriez?

Est-ce lors d’une crise, d’une activité, d’une relation? En jardinant, en échangeant avec quelqu’un, en créant, en pratiquant un sport, en faisant l’amour, en voyage, dans la nature ou en rencontrant l’adversité, la maladie?

Qu’est-ce que vous avez alors vu, ressenti, touché, entendu à ce moment-là ? Qu’avez-vous le plus apprécié de cette expérience?

Qu’est-ce qui l’a déclenchée ?

Vous êtes-vous permis quelque chose de particulier, vous êtes-vous ouverts ou exprimés différemment ?

Avez-vous suivi vos élans, à quoi ou à qui avez-vous fait confiance, à quoi vous êtes-vous abandonnés, qu’avez-vous laissé aller?

Une fois que vous aurez découvert ce moment de grâce, écrivez un mini conte qui le traduirait pour vous. Décrivez ce que vous avez vécu au présent, avec le plus de sensations, d’images et d’émotions possibles.

Commencez par : Par un beau jour de… alors que j’étais ou que je vivais… j’ai accepté, lâché prise sur ou me suis permis deje me suis retrouvé dans ou j’ai eu accès à… et me suis senti comme… cette expérience m’a amené à… je n’aurais jamais cru que…

Choississez quelques mots ou un bout de phrase dans votre conte qui vous connecte à cet état et servez-vous en régulièrement pour le retrouver. Vous pouvez même y ajouter un beau Wow!

– Je me permets de, j’accepte, je lâche prise… je me sens…. et Wow! je n’aurais jamais pu croire ou imaginer que  je vivrais, recevrais, réaliserais …

Répétez à volonté pour créer des circuits bienheureux dans votre coeur, votre corps et votre esprit.

Si le cœur vous en dit vous pouvez ensuite la raconter ou la lire à une personne qui vous est chère en vous laissant toucher par cette expérience.

Puis invitez-là à vous raconter un de ses moments de grâce. Ça risque de créer des belles rencontres et des découvertes réjouissantes :)!

Bonne pratique, donnez-m’en des nouvelles!

Denise Noël

www.coeurcreateur.com

Comment passer de l’impasse à l’extase

 

La pratique du Wow! Enfin! Merci! présentée dans mon dernier article (Réveillez votre génie créateur en quelque minutes!), a fait des merveilles et des heureux!

Je suis sonnée et ravie de voir la joie, les résultats et la magie que cette pratique créatrice crée. C’est au-delà de ce que je pouvais imaginer ou espérer!

Des participants ont fait ensemble une cure de WEM! (c’est l’abréviation qu’ils lui donnent) de plusieurs jours. Ils en sont tombés amoureux et ils ont été éblouitonnés de ce qu’elle leur a permis de vivre et réaliser.

Je la fais moi-même chaque jour pour créer de nouveaux circuits dans mon esprit, mon coeur et mon corps.

Parfois simplement dire « Wow! je n’aurais jamais pu imaginer », me ramène à la maison dans mon corps et me donne accès à une joie émerveillée, à la douceur du moment, à un élan amoureux ou à une inspiration salutaire… 

J’adore découvrir une belle piste fructueuse quand mon mental est convaincu que, cette fois franchement!, il n’y en pas de maudites possibilités!

Ne vous laissez pas berner par sa simplicité désarmante!

Plus je la fais et plus d’autres la font, plus je réalise comment cette pratique est riche, profonde et fructueuse.

Voyez un peu. Elle nous connecte à une plus grande source de créativité et d’amour, elle s’adapte aux enjeux de chacun, elle marie avec bonheur l’acceptation et le dépassement de soi, le lâcher-prise et l’accomplissement de nos voeux, elle nous dépose dans la sensualité du corps et la vitalité du moment, et enfin, elle nous permet de recevoir au-delà de ce qu’on peut imaginer. Alléluia! 

Au risque de passer pour une « pusheuse » de Wow! ou une vendeuse de potions magiques, je ne peux m’empêcher de vous vanter les bienfaits qu’elle procure aux gens que j’accompagne qui l’ont adoptée :

libérer leur joie naturelle et leur capacité d’émerveillement

dépasser leurs peurs pour aller au bout de leurs élans

faire grandir leur génie créateur

lâcher prise sans laisser tomber ce qu’ils désirent

cesser de se reprocher, se juger de ne pas être où ils veulent

faire sans pression des pas inspirés vers ce qu’ils désirent

s’ouvrir à recevoir aux endroits où ils se sont fermés

aborder leurs impasses et conflits avec curiosité et confiance

être ravigotés par les pistes, les ressources, le sens qu’ils découvrent

donner leur vraie présence et faire une belle différence

retrouver la douceur de vivre et apprécier leur vie

jouir dès maintenant de ce qu’ils veulent vivre et ressentir à travers leurs rêves

 

 

Comment cette pratique peut-elle accomplir ces petits miracles au quotidien?

Eh bien, dans nos conflits, nos ennuis et nos impasses – où on se sent coincé, comme un enfant qui a la langue collée dur comme fer sur un poteau de fer en hiver – il y a une petite porte.

Elle débouche sur un univers de possibilités insoupçonnées qui libèrent notre vraie présence et qui répondent à ce que notre cœur désire.

C’est cette porte que la pratique du Wow! Enfin! Merci! nous permet de découvrir et d‘ouvrir.

En prime, elle enlève du chemin les pressions et réactions stériles de l’égo qui bloquent l’entrée de cette porte. Comme le chante Gerry, sa tête est tellement grosse « qu’a passe pas dans’ porte »!

Et, vu qu’elle s’ouvre vers l’intérieur et non vers l’extérieur, plus on pousse pour l’ouvrir, plus elle se coince.

Alors, si ça ne répond pas pour vous dehors malgré tous vos efforts, au lieu de sortir la hache de guerre ou de forcer du nez à perpétuité, faites la pratique du Wow! Enfin! Merci!

Ça va décoller votre langue des poteaux de fer de vos réactions stériles, vous redonner votre liberté d’aimer, de créer, de bouger et vous faire passer de l’impasse à l’état de grâce en un temps trois mouvements.

 Vous trouvez que j’exagère? Adoptez-là et donnez-moi des nouvelles!

 

 

La pratique

Après avoir lu les points que je précise ci-dessous, allez lire ou relire la pratique du Wow! Enfin! Merci! dans l’article « Réveillez votre génie créateur en quelques minutes! »

À la fin, vous pourrez aussi voir les commentaires et les questions des gens avec les réponses que je leur donne.

 

Réveillez votre génie créateur en quelques minutes!

Voici quelques points importants à vous rappeler.

1) Cette pratique est sensuelle. Elle nous branche sur l’amour et, quand on la fait dans les règles de l’art, elle crée une belle différence dans notre corps, notre énergie et la qualité de notre présence.

Je le répète souvent: si ça ne change pas dans le corps, ça ne change pas nulle part!

Plus vous la pratiquez, plus ça va devenir une seconde nature. Plus facilement votre corps va retrouver le chemin de l’émerveillement créateur et plus vite vous pourrez accéder à la joie, la confiance et l’inspiration salutaire, même dans vos pires moments.

2) La formulation exacte du Wow! est extrêmement importante : Wow! Je n’aurais jamais pu imaginer comment

Pourquoi?

Ça nous ouvre à une intelligence créatrice plus grande, ça nous libère de la pression qu’on se met inutilement et on peut s’émerveiller d’avance de ce qu‘on ne sait pas encore. Nous voilà prêts à aller dans l’inconnu, à découvrir du nouveau et à essayer des nouvelles choses sans tout contrôler ou nous faire des peurs en série.

Voici quelques exemples qui peuvent vous aider à marier le lâcher-prise et la réalisation de vos vœux.

Un homme qui se met beaucoup de pression pour être apprécié et inclus :

– Wow! je n’aurais jamais pu imaginer comment, en cessant de vouloir me prouver, je me sens vu, apprécié et inclus

Un autre qui ne se sent pas « assez » pour avoir une relation amoureuse:

Wow! je n’aurais jamais pu imaginer comment, en m’acceptant où je suis, avec tout ce que je suis, l’amour serait au rendez-vous.

Une femme qui fait beaucoup d’efforts sans succès pour réaliser un projet

Wow! je n’aurais jamais pu imaginer comment, en lâchant prise, j’e reçois toute l’aide et les réponses dont j’ai besoin

 3) Le Enfin! nous dépose dès maintenant dans ce qu’on cherche à ressentir intérieurement en réalisant ce que notre coeur désire, il nous sort de l’attente, nous dépose dans la plénitude et nous aide à lâcher prise sur le quand et le comment.

4) Le Merci! nous ouvre à recevoir de tout et de tous, à amplifier notre joie et à libérer notre vraie grandeur en faisant le bonheur des autres en leur redonnant toute leur importance à nos yeux .

 Vous pouvez aussi faire le WEM pour vous pré-émerveiller de votre journée et réveiller votre génie créateur en même temps que vous:

– Wow! je n’aurais jamais pu imaginer les merveilleuses inspirations et les beaux moments que je vis aujourd’hui

– Enfin! je découvre et je jouis du bon, du beau et du nouveau qui cherche à émerger à travers moi aujourd’hui

– Merci! à la vie et à tous ceux qui participent à ma joie, à mes découvertes et à mes réalisations aujourd’hui

La vie peut alors devenir une aventure, une course au trésor, un art extrême

Alors je vous invite à être créateurs, à l’adapter à toutes les sauces et à me faire part de vos belles découvertes :)!

D’ailleurs, je songe à organiser une cure de Wow! Enfin! Merci! de 30 jours en septembre. Je vous en reparle dans un prochain article.

Bonne pratique, vos questions et vos commentaires sont toujours les bienvenus !

Denise Noël

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réveillez votre génie créateur en quelques minutes!

 

Une cure de pré-émerveillement pour réveiller votre génie créateur, ça vous tente ?

 

Depuis cet été, j’écris un roman avec une amie. Toute une aventure !

Un beau mélange de course au trésor/course à obstacles/course à relais avec falaises escarpées, nids-de-poule inopinés, sauts en bungee vertigineux, sprints exigeants, fous rires décapants, lâcher-prises libérateurs, percées jubilatoires et découvertes inespérées.

Soudain au 5ème chapitre, cul-de-sac à l’horizon.

Quelque chose cloche, ah non ! Je résiste un moment à me pencher comme une mère dévouée sur le bobo de notre bébé. J’ai peur que ça fasse mal.

Pourtant, je sais que je dois faire la bise à la réalité pour libérer la vitalité et l’ingéniosité de ma vraie présence et ouvrir la porte de tous les possibles.

Finalement, je dis à ma complice d’écriture : on dirait que ce n’est pas habité, ça manque de vie, de sens… ça ne me donne pas envie de continuer à lire…

Elle acquiesce à regret. On se sent toutes les deux dépassées, démunies. La terre est devenue plate tout à coup et on est rendues au bout : c’est finiiii, le train s’arrête ici, tout le monde débarque !

Une petite voix connue en profite pour me flatter dans le mauvais sens du poil : tu t’es prise pour une autre (elle ne sait pas encore que l’autre c’est moi), t’as pas ce qu’il faut pour écrire un roman, t’aurais dû t’en apercevoir avant, ta pauvre amie va en souffrir…

 

Par chance, je me rappelle que quand rien ne va plus tout est possible (il me semble que j’ai écrit quelque chose là-dessus)…

Que quand j’arrive au bout de mes ressources habituelles, une plus grande source de créativité et d’amour peut prendre la relève, si je m’enlève du chemin.

M’enlever du chemin c’est d’abord faire ce qu’il faut pour ne pas être en réaction. Je sais trop bien qu’être en réaction nous empêche d’être en création.

1ère chose à faire pour ne pas être en réaction : dire oui à ce que je vis avec ma voix la plus bienveillante et m’ouvrir à ce qui peut émerger de bon et de nouveau à partir de là.

Ouf, c’est vraiment pas évident de lâcher prise par moments !

Mon petit moi est aussi crispé qu’un haltérophile aux Olympiques.

S’il lâche prise, il va arriver quelque chose de terrible, je ne trouverai jamais comment rendre notre roman captivant, c’est sûr !

Pas surprenant : il croit dur comme fer que ses options sont limitées à une seule, que la seule façon d’arriver à bon port c’est de pousser plus fort et que sa valeur fluctue avec la demande, comme à la bourse.

Pour m’ouvrir plus grand je dois même dire oui à ma peur que ce soit un flop ou à la possibilité que je n’aie pas ce qu’il faut.

C’est la dernière chose que je souhaite, mais comment puis-je créer si je n’accepte pas la possibilité de me planter des fois?

Je m’engage donc à continuer à m’aimer et à suivre mes élans créateurs si jamais c’est ce qui arrive. Ma créativité a plus d’un chemin pour aller à Rome.

Dès que j’arrive à dire oui à l’éventualité de ne pas l’avoir et que je m’ouvre à ce qui peut naître de bon, je suis allégée d’un gros poids.

 

 

La terre redevient ronde et ma créativité peut prendre son envol. 

Ça m’amène à passer d’une question cul-de-sac : est-ce que je suis à la hauteur…

 

à une question créatrice et amoureuse: qu’est-ce qui cherche à émerger de beau, bon et nouveau à travers cette impasse?

Surprise ! 3 mots auxquels je ne m’attendais pas se pointent en douce : Wow. Enfin. Merci ! 

Au départ je ne vois pas le rapport, mais quand je les répète et les laisse résonner dans mon coeur, mon corps et mon esprit, j’accède à une joie, une liberté, et une plénitude qui me comblent et m’enchantent.

Je n’ai plus rien à gagner, plus rien à perdre, tout est possible !

 

 

Vous voulez savoir la fin de l’histoire ?

Ce soir là je m’endors dans le mystère, bordée par la main bienveillante de la vie en devenir.

À 4 heures du matin, je me réveille avec un germe d’idée : un des personnages principaux n’a pas toute sa carrure et ses couleurs et notre histoire en souffre.

Ce matin là on s’est attelées à la tâche pour voir si cette piste tenait la route sur le plancher des vaches.  Eh oui!

De nouvelles avenues pleines de vie et de sens se sont tracées sous nos yeux. On a terminé la journée émerveillées, ragaillardies.

Depuis ce temps ça file doux… jusqu’à la prochaine impasse.

Mais on connait la chanson. Quand c’est finiiii pour notre petit moi, c’est le point de départ pour notre plus grande source, celle de notre Cœur Créateur qui ratisse large et profond et qui a des bonnes connexions partout, avec tout.

 

Photo pour entête de Blogue de Denise Noël

 

La Pratique

Réveillez votre génie créateur en quelque minutes et donnez un second souffle à vos projets, vos relations, vos rêves!

 

Voici la cure de pré-émerveillement pour libérer votre génie créateur -et amoureux- et ouvrir votre esprit, votre cœur, votre volonté aux possibilités nouvelles qui cherchent à naître à travers ce que vous vivez et rencontrez.

Cette méditation créatrice va vous donner accès à l’état de flot ou votre second souffle où: vous êtes absorbé dans l’instant, vous êtes ouvert à ce qui nous entoure, vos actions et vos inspirations coulent de source sans effort.

Dans cet état vous êtes à votre meilleur, vous créez à votre meilleur et vous jouissez du meilleur sans pression et sans efforts inutiles.

Je vous invite à la faire pendant au moins une semaine pour jouir de ses bienfaits.

Vous pouvez la faire quelques minutes matin et soir, lorsque vous rencontrez des pépins ou que vous êtes trop crispé au cours de la journée ou simplement pour être dans le flot créateur et amoureux.

Installez-vous confortablement et respirez amplement tout le long de la pratique en restant attentif à ce qui s’ouvre et se libère dans votre esprit, votre cœur votre corps et votre énergie.

Répétez jusqu’à ce que vous sentiez l’ouverture, la plénitude et la joie désirées.

1) Dites d’abord Wow ! en inspirant profondément.

Sentez votre esprit se détendre, s’ouvrir et s’émerveiller des possibilités à venir qu’il ne peut imaginer.

Vous pouvez dire quelque chose comme: Wow! je n’aurais jamais pu imaginer comment -votre état, blocage ou problème- s’est transformé ou – votre désir- s’est réalisé…

Pour ma part voici ce que j’ai exprimé avec émerveillement: Wow! je n’aurais jamais pu imaginer cette piste qui donne un second souffle à notre roman!

Ce Wow! vous permet de laisser aller votre attachement à ce que votre petit moi connait et croit possible pour vous ouvrir à des inspirations et des possibilités inespérées qui le dépassent.

2) Dites ensuite Enfin ! en expirant jusque dans votre ventre. 

Sentez votre volonté se décrisper et déposez-vous dans la confiance que ce que vous désirez vivre ou ressentir intérieurement en réalisant ce que votre coeur désire est déjà présent, accessible, et que ce vous êtes est parfait pour le recevoir.

Pour vous aider vous pouvez vous demander: qu’est-ce que ça me permettrait de ressentir ou de vivre intérieurement de réaliser telle ou telle chose. Pour ma part c’était la confiance en mes désirs et mes talents. 

Alors j’ai dit en expirant pour me déposer au fond de moi:

– Enfin, je peux faire confiance à mes désirs et mes talents.

Profitez-en pour laisser aller les attentes et les exigences que vous avez face à vous-même.

Ce Enfin! vous permet de lâcher prise sur la forme et le temps que ça va prendre et de vous déposer dans un état de réceptivité, de détente, de plénitude dès maintenant pour que vos inspirations et vos actions coulent de source sans pression.

3) Dites Merci ! en inspirant et en expirant dans la région du coeur.

Sentez votre cœur prendre de l’expansion, se réjouir et partager sa gratitude avec l’entourage.

Expirez.

Ce Merci! vous allège des « jamais assez » et des « je dois y arriver seul » de votre petit moi pour amplifier votre ouverture et goûter pleinement à la joie de recevoir en la partageant.

Répétez plusieurs fois jusqu’à ce que vous sentiez une joie, une vitalité, une liberté nouvelles dans votre corps, votre esprit et votre coeur.

Si le cœur vous en dit, écrivez dans les commentaires ce que cette pratique vous permet de vivre et de réaliser.

Rien de mieux qu’une petite communauté de gens qui ont la même intention pour s’inspirer, se stimuler, s’éclairer mutuellement.

P.S. Si vous faites cette pratique pour rejeter ou lutter contre ce que vous vivez, elle ne marchera pas. Alors revenez au Oui et.

Pour en savoir plus sur la pratique du Wow! Enfin! Merci! son origine et ses applications variées, lisez les 2 articles qui suivent celui-ci:

Comment passer de  l’impasse à l’extase

Les aventures abracadabrantes d’une parfaite imparfaite

P.P.S. S’il y a un sujet en particulier que vous aimeriez que j’aborde dans un prochain article, ne vous gênez pas pour me le faire savoir.

Denise Noël

www.coeurcreateur.com

Découvrez le code secret des conflits!

 

 

Imaginez que vous êtes sur une piste de danse où tout le monde bouge sur des rythmes différents parce que personne n’entend la musique du DJ.

Imaginez les collisions, jurons, tensions, insatisfactions et cors aux pieds que ça produit…

Pas surprenant : c’est la musique qui nous allume, pilote nos mouvements et nous connecte harmonieusement à notre entourage.

Imaginez maintenant que tout le monde se laisse transporter, inspirer par la musique : chacun peut groover à sa manière, triper avec son partenaire et se sentir inclus dans un tout harmonieux.

 

Alors voilà : pour entendre la musique de nos liens et nos conflits, il y un code secret.

Sans lui, vous risquez de continuer à vous piler sur les pieds et vous tomber sur les nerfs éternellement et de passer à côté des perles cachées dans vos conflits…

Ce code vous extirpe de vos ornières et vos réflexes usés à la corde, pour brancher votre cœur, votre esprit et vos énergies sur des possibilités et des connexions inespérées.

Grâce à lui, chacun de vos conflits vous redonnera la liberté d’aller au bout de vous-même avec cœur pour rejoindre, inspirer, transformer votre entourage par la qualité de votre présence, de votre expression et de vos échanges.

 

Le voici ce fameux code

  1. a) Chacun de nos liens, positif ou négatif, contient une porte d’entrée vers notre plus grande source d’amour, de créativité et de joie.
  2. b) Dans chaque conflit se cachent des possibilités amoureuses et créatrices qui nous rapprochent de ce qui nous tient à cœur et nous relient à notre entourage d’une manière inédite.
  3. c) Nos adversaires extérieurs personnifient nos barrières intérieures face à ce que notre cœur désire le plus être, vivre et accomplir.

 

Qu’esse-ça veut dire plus concrètement?

Que ce que l’autre ou la vie bloque chez vous est ce que vous bloquez de vous.

Que les autres vous briment ou vous rejettent, aux endroits où vous vous brimez ou rejetez.

Que ce qu’un adversaire ou un obstacle éteint chez vous – un élan, un besoin, une passion, une inspiration- est-ce que vous éteignez déjà par peur ou par ressentiment.

 Autrement dit

Vos conflits sont des mines d’or pour aller au bout de votre potentiel amoureux et créateur, en jouir et en faire profiter les autres.

 C’est un art de découvrir ces belles possibilités dans nos conflits : on doit oser être réellement soi, aller dans l’inconnu, s’ouvrir plus grand, créer à partir de tout et se pratiquer encore et encore.

 

 

 Un exemple

Voici un exemple de conflit tiré de mon dernier livre « Rien ne va plus tout est possible ».

La belle princesse est du style en avant tout le monde, à l’attaque! Elle reproche à son homme de ne pas être présent. Le digne Sieur est sur le mode alerte, retirons nos troupes en catimini! Il reproche à sa femme de toujours le critiquer.

Plus elle l’assaille, plus il se retire. Plus il se replie, plus elle charge. Ils sont scotchés ensemble négativement et sont devenus l’un pour l’autre des jambettes à leurs voeux les plus chers.

Je demande à chacun ce qu’il pourrait vivre ou ressentir si l’autre était tel qu’il ou elle désire : elle se sentirait aimée et il se sentirait accepté, rien de moins ! Je les invite à s’ouvrir à ce qui se passerait en eux s’ils vivaient ça. Oh ! Oh ! Les deux bloquent et se ferment comme de huitres comme s’ils allaient se faire avaler tout rond.

Elle a passé sa vie à essayer d’avoir le dessus et raison pour ne pas se faire avoir, alors pas question d’être vulnérable et d’embrasser son besoin d’amour. Impossible donc de laisser entrer l’amour. Le retrait de son amoureux représente sa propre non-présence à sa vulnérabilité et son besoin d’amour. Tant qu’elle est en réaction contre lui, elle ne peut pas s’ouvrir à créer et recevoir ce qu’elle désire.

Il a passé sa vie à essayer de répondre aux attentes extérieures pour prouver qu’il est à la hauteur et quand il n’y arrive pas il se sent moins que rien et se rejette, alors pas question d’être où il est, comme il est. Impossible donc qu’il soit accepté tel qu’il est. Les reproches et les attentes de sa blonde personnifient ses propres exigences et son propre rejet de lui même. Tant qu’il est en réaction à elle, il ne peut pas retrouver sa liberté d’être ce qu’il est et de s’exprimer.

Pour recevoir ce que son cœur désire, elle devra lâcher sa lutte et dire bienvenue à sa vulnérabilité pour s’ouvrir à l’amour. De son côté, il devra cesser de prouver sa valeur en répondant aux attentes extérieures et embrasser les parts de lui qu’il rejette pour retrouver sa liberté d’être.

Ils pourront alors entendre les harmonies qui les relient et danser ensemble.

 

 

 

La pratique

Choisissez un conflit qui vous donne du fil à retordre

 1) Laissez aller vos réactions habituelles pour adopter une intention créatrice et amoureuse

Pour le faire, dites en prenant le temps de ressentir ce que ça fait dans votre corps :

– Je laisse aller mon attachement à avoir raison ou le dessus pour découvrir du bon, du beau et du nouveau dans ce que je vis maintenant.

(Si vous n’avez pas lu le blogue sur les 3 façons de tourner en rond, voici le lien :

http://www.coeurcreateur.com/3-facons-de-tourner-en-rond-dans-vos-conflits/)

 

2) Connectez-vous maintenant à votre source d’inspiration et d’amour: la sagesse de votre corps et la chaleur de votre cœur.

Mettez la main sur l’endroit dans votre corps où vous vous sentez crispé, étouffé, frustré ou blessé et dites avec votre voix de velours :

– Bienvenue à ce que je ressens et vis face à ce conflit

Puis recevez ce qui est là tel que c’est, sans vous juger.

Que ce soit de la peine, de la colère, de l’impuissance, de la honte… l’embrasser, tel que c’est, avec bienveillance vous fera déboucher sur plus de vitalité, de liberté, d’amour et d’inspirations.

 

3) Posez-vous ensuite cette question avec curiosité, en restant attentif et ouvert à ce qui émerge dans votre poitrine, votre ventre, votre gorge:

– Qu’est-ce que je pourrais vivre, sentir ou réaliser de bon si cette personne était, disait ou faisait ce que je désire ?

Ne forcez pas pour trouver la réponse, laissez-la venir d’elle-même pour ressentir intérieurement ce que vous allez vivre à ce moment-là.

Quand vous y arrivez, que ce soit de la joie, de la paix, de l’amour, de la confiance, de la liberté… prenez le temps d’y goûter.

 

4) Une fois bien branché et allumé, interagissez avec l’autre à partir de ce nouvel espace pour exprimer ce que vous vivez et désirez et recevoir l’autre dans ce qu’il vit et désire.

 

P.S. Si vous n’arrivez pas à accéder au bien-être que vous souhaitez, demandez-vous :

– Qu’est-ce que j’ai besoin d’accepter et de laisser aller pour vivre et recevoir ce que mon cœur désire ?

 

Et si rien de tout ça ne marche pour vous? 

Eh bien, ne vous en faites pas, c’est que vous avez besoin de plus de temps, d’ouverture, de curiosité ou de bienveillance. Probablement d’aide aussi s’il y a une des étapes qui vous donnent du fil à retordre…

J’ai remarqué qu’une des étapes avec laquelle les gens ont le plus de misère, c’est la 2ème: être avec et recevoir ce qui les habite maintenant sans l’invalider, le minimiser, le dramatiser ou le changer.

Si vous n’y arrivez pas, pas de panique!

Profitez-en pour faire connaissance avec la part de vous qui rejette ou juge ce que vous vivez. Si vous restez curieux et ouvert face à elle, vous serez déjà plus près de vous et de votre expérience du moment, c’est ce qu’on cherche ici.

Et à l’étape 3 plusieurs ont  aussi de la difficulté à laisser venir et à ressentir ce qui pourrait émerger de bon, de beau et de nouveau pour eux si l’autre était comme ils le désirent.

Pourquoi? Parce que ça leur demande de laisser aller leurs réactions et crispations habituelles pour s’ouvrir à recevoir dans leurs corps et leur coeur ce que leur coeur désire.

Encore une fois pas de panique! Vous avez ici l’occasion de serrer la pince de celui ou celle en vous qui ne veut rien savoir de s’ouvrir à ce que votre coeur désire.

Pourquoi? Parce que ça vous rend vulnérable. Alors donnez le micro à cette part rébarbative et laissez-la s’exprimer dans l’intention de vous ouvrir plus grand et vous libérer.

Pour vous aider vous pouvez aussi lire d’autres billets de ce blogue comme celui qui s’intitule : Parfaits ou libres d’être ce qu’on est? Ou participer à un atelier du Coeur Créateur.

Atelier Coeur Créateur

D’ici là, pratiquez-vous à utiliser vos conflits pour entendre la musique qui vous fera groover avec votre entourage à travers le flot vibrant de votre danse unique.

Et n’oubliez pas de chérir et nourrir votre plus grande liberté: aimer et créer à partir de tout ce que la vie nous présente pour la plus grande joie de tous, vous itou!

Allumez-vous comme un sapin de Noël!

img_0147

 

Pour passer un beau temps des Fêtes, je vous offre quelques Proverbios tirés de mon livre Rien ne va plus tout est possible.

Ils vont vous permettre de vous allumer comme un sapin de Noël et de jouir de la magie, de la richesse de vos connexions.

 

Des Proverbios pour vous allumer !

        1) Quand on est dans son coeur tout goûte meilleur

       2) Notre vraie présence est ce qu’on a de plus précieux à offrir

       3) Donner sa présence gratuitement nous comble instantanément

        4) S’accepter tel qu’on est remet notre vie en mouvement

        5) Quand on ne participe pas au bonheur des autres notre joie s’éteint

       6) Pour jouir du meilleur on doit offrir son meilleur

       7) S’ouvrir à ses besoins c’est s’ouvrir aux ressources qui nous entourent

       8) La gratitude nous permet de goûter pleinement à ce qu’on reçoit

 

img_0136

 

Des Proverbios pour vous tenir loin de ce qui vous éteint !

         1) Être en réaction nous empêche d’être en création

        2) Se fermer aux autres c’est se fermer au meilleur de soi

        3) Tant qu’on reste dans le reproche on ne reçoit rien de bon de ses proches

         4)  Pour se prouver il faut se rejeter

         5) Réagir contre les autres c’est réagir contre ce que son cœur désire

         6) Quand tout nous est dû on ne goûte à rien

         7) Vouloir avoir raison nous fait tourner en rond

          8) Ce qu’on ne donne pas de soi finit par se retourner contre soi

 

img_2589

 

Rappelez-vous que dans chaque interaction, chaque situation, il y a un cadeau :

une possibilité amoureuse et créatrice qui cherche à vous rejoindre pour répondre à ce que votre cœur désire.

 

 Alors pour rester allumé face à ce que la vie vous présente, connectez-vous régulièrement à l’intention de la découvrir en disant :

– Je m’ouvre à recevoir le cadeau contenu dans cette situation ou cette relation.

Vous pouvez aussi « caller » votre Coeur Créateur,  cette source plus grande d’amour, de créativité et de joie qui vous habite et vous entoure ou si vous préférez, la part la plus ingénieuse et généreuse de vous qui a des connexions avec le grand Manitout:

– Cher Coeur Créateur, aide-moi de découvrir du bon, du beau et du nouveau dans ce que je vis et rencontre maintenant

Même si vous ne découvrez pas le cadeau, répétez cette intention jusqu’à ce que vous sentiez un changement dans votre regard, votre ouverture, votre énergie ou votre expérience.

 

 Et pour retrouver votre bien-être et votre flamme face à un conflit ou une adversité demandez-vous ;

– Qu’est-ce que j’ai besoin d’accepter ou d’assumer en moi, qu’est-ce que je dois laisser aller ou exprimer pour ne pas avoir de ressentiment face à cette personne ou cette situation ?

 

N’oubliez surtout pas d’être bienveillant avec vous-même, de vous parler comme votre meilleur ami.

Passez des belles Fêtes en amour avec vous-même, votre vie, vos proches et vos projets créateurs !

 

P.S. Comme je vous l’ai promis dans le dernier billet, je vais vous donner le code secret de nos liens et nos conflits en janvier 2017 pour bien partir la nouvelle année !

 

Denise Noël

www.coeurcreateur.com

info@coeurcreateur.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 façons de tourner en rond dans un conflit

img_1101

Vous êtes au resto avec votre amoureux(se), tout baigne dans l’huile d’olive, le vin est grisant, la chair est tendre et soudain il ou elle fait une remarque et c’est la guerre de Cent Ans ! Une pluie acide tombe sur vos deux cœurs et vous ne pouvez pas l’arrêter.

Lorsqu’on ne sait pas comment les aborder, nos conflits sont comme des accidents d’auto : chaotiques, stressants, choquants, douloureux, désespérants !

On se sent victime d’un mauvais sort, on a l’impression qu’il n’y a pas d’issue nulle part, on perd sa vitalité, ses élans, ses espoirs…

Souvent, on entre en guerre, on argumente, on décide de ne plus faire confiance à personne sauf à son poisson rouge, on se transforme en mule ou en p’tit Napoléon, on joue plus, on rit plus, on va leur montrer ce qu’ils nous ont fait, on se fera plus jamais avoir!

 Pourquoi ?

 Parce qu’on ignore que se couper des autres, c’est se couper du meilleur de soi.

 Parce qu’on ne voit pas que nos conflits et nos obstacles sont des portes d’entrée

– vers notre vraie présence, celle qui crée toute la différence

– vers notre cœur et son potentiel amoureux et créateur unique

– vers des possibilités créatrices qui répondent à ce que notre coeur désire

 Et parce qu’on ne sait pas qu’il y a des clés pour ouvrir ces portes.

 

Les 3 comportements culs-de-sac

 La 1ère chose à faire pour ouvrir ces portes ?

Laisser aller les 3 comportements culs-de-sac qui vous font tourner en rond dans vos impasses.

Comment ? En vous gardant en réaction contre ce que vous vivez et rencontrez.

Comme je me plais à le répéter à qui veut bien m’entendre : être en réaction nous empêche d’être en création.

img_0389

 

Alors les voici, les voilà ces 3 comportements délinquants !

 a) se juger, se blâmer, se culpabiliser, se punir ou juger, blâmer, culpabiliser, punir ou bouder l’autre:

exit la vitalité et les ressources insoupçonnées du contact bienveillant avec son expérience présente

 b) vouloir prouver qu’on a raison :

exit la curiosité créatrice et la joie de découvrir des possibilités inédites

 c) se battre pour avoir le dessus sur l’autre :

exit les richesses et les délices de nos connexions à soi et à l’autre

Ces comportements, si alléchants en apparence, vous gardent coincé dans la dualité victime/bourreau

  • ils vous privent de votre liberté, de vos ressources, de vos inspirations.
  • ils vous empêchent de découvrir des possibilités qui vous rapprochent de ce que votre cœur désire vivre, recevoir et offrir
  • ils vous gardent fermé, crispé, prisonnier dans votre tête et donc enfermé, isolé, loin de la sagesse de votre coeur et votre corps
  • ils brouillent votre contact avec la réalité présente et avec le bon, le beau, le nouveau qui peut émerger à partir de là

 Ce que vous allez récolter si vous acceptez de rendre vos conflits créateurs en passant de la culture de la séparation réactive à la culture de la connexion créative? 

Plus de vitalité, de liberté, d’intimité, d’authenticité, d’amour, de créativité, de joie, de légèreté. C’est pas rien !

 

Toile de Denise Noël

La pratique 

 La prochaine fois que vous vivez un conflit, au lieu de vous apitoyer sur votre sort ou de vouloir jeter un mauvais sort à l’autre, que diriez-vous de vous ouvrir aux ressources insoupçonnées de votre coeur créateur?

Comment?

a) donnez d’abord congé à la part de vous qui veut blâmer, juger, se défendre, se justifier, attaquer, culpabiliser (vous pouvez l’envoyer se reposer dans le Sud sur une plage au sable doux et chaud).

b) prenez une bonne respiration pour vous ouvrir et vous connecter avec bienveillance à ce qui se passe à l’intérieur de vous

c) dites quelques fois en restant attentif ce qui change dans votre corps, votre coeur et votre présence :

Je laisse aller mon attachement à blâmer, juger, me défendre pour m’ouvrir aux possibilités inespérées qui cherchent à me rejoindre à travers ce conflit.

 Ce n’est qu’un début, mais tout un début qui vous permet de voir et d’aborder vos conflits à partir de vos plus belles ressources!

Vous ne réglerez peut-être pas votre conflit en faisant cette première étape, mais la bonne nouvelle c’est que vous allez pouvoir continuer à jouir de la bonne chair et du bon vin en bonne compagnie. La vôtre d’abord et idéalement celle de votre vis-à-vis !

 

Dans le prochain billet, je vous mettrai au parfum du code secret de nos liens et des questions créatrices à vous poser pour transformer vos adversaires en alliés.

Si vous n’êtes pas déjà sur ma liste d’envoi et que vous voulez recevoir mes prochains articles, laissez moi votre adresse à:

info@coeurcreateur.com

 D’ici là, bonne pratique !

Denise Noël

www.coeurcreateur.com

 

On s’est lancés et nos parachutes se sont ouverts!

 « Quand vous êtes inspiré par un grand but, un projet extraordinaire… des forces, des facultés et des talents dormants prennent vie et vous découvrez que vous êtes une personne beaucoup plus vaste que vous avez jamais rêvé d’être. »

Patanjali

C’est ce qu’on a vu et vécu pour le projet du lancement de mon livre « Rien ne va plus tout est possible ».

fullsizer1-3

Ça a été une très belle expérience pour nous et pour les gens dans la salle

Plusieurs nous ont dit qu’ils étaient touchés, qu’ils avaient reçu beaucoup d’amour, qu’ils avaient bien ri aussi.

Certains se sont reconnus à travers nos partages, lectures, sketch ou chansons.

Annie Brocoli et les 2 enfants que vous voyez déguisés/peints sur la photo (Heidi en Papillon, Liam en Clé et Annie en coeur) ont reçus les gens à la porte en leur donnant des coeurs de toutes les couleurs décorés avec fantaisie. D’ailleurs un des enfants est venu me dire après le lancement que si je faisais un autre lancement, je pourrais compter sur lui :)!

Il y avait des papillons sur toutes les tables. La plupart sont repartis avec les papillons et les coeurs qu’on avait bricolés pour eux et m’ont dit qu’ils les gardaient précieusement.

Dès que j’aurai d’autres photos je vous les montrerai.

Pour ma part je reste éblouitonnée de la manière dont tout ça s’est orchestré.

Il y a des bouts où une petite voix me disait : dans quoi tu t’es lancée encore ? Comment tu vas faire pour organiser tout ça dans le peu de temps que vous avez ?

On peut pas dire que j’ai du talent pour l’organisation ou la structure. J’en fais même rire plusieurs avec ma nounounerie là-dedans !

Je me suis quand même lancée et engagée à donner mon meilleur. On a suivi les inspirations qui venaient de tous et chacun et qui nous faisaient vibrer. Tout le monde a mis la main à la pâte, le Cœur Créateur était au rendez-vous, la magie a opéré et nos parachutes se sont ouverts. Ouf !

Avant le lancement on s’est mis en état de VOLER ensemble, comme un escadron de papillons pour être Vivants, Ouverts, Libres Et Réels.

Comment ?

1) Pour s’ouvrir plus grand,  on s’est d’abord branchés sur une intention qui dépasse notre seul profit personnel: s’ouvrir aux autres et leur donner notre meilleur pour partager notre joie et leur faire du bien plutôt que vouloir leur montrer comment on est hot.

La merveille c’est que tout goûte bien meilleur quand on est ouverts de cette manière-là.

2) Pour être libres et réels, on s’est connectés à notre corps et on s’est acceptés où on était, même si on n’avait pas eu beaucoup de temps pour se pratiquer

3) Pour être vivants et encore plus ouverts, on s’est réjouis d’avance de la chance qu’on avait de pouvoir partager les fruits de notre quête et notre aventure avec des gens qu’on aime et d’autres qu’on ne connaît pas encore.

Comment ? En se mettant en état de pré-émerveillement !

Je les ai invités à faire comme si la soirée était terminée et qu’on se rencontrait pour célébrer les beaux moments, les moments touchants, surprenants ou drôles qu’on avait vécus ou remarqués que d’autres ont vécus.

Chacun a inventé/exprimé avec joie ce qu’ils l’avait surpris, touché, ou inspiré chez un ou plusieurs des autres participants.

Quand on est partis ensemble pour le lancement on étaient branchés et allumés.

La pratique

À votre tour maintenant de choisir quelque chose que vous aimeriez vivre ou accomplir.

1- Pour vous mettre en état de VOLER, commencez par adopter une intention qui dépasse votre seul profit personnel (ne vous en faites pas vous allez en retirer encore plus !). Par exemple donner de la joie, de l’amour, de l’appréciation ou inspirer, toucher, soutenir un proche…

2- Puis appliquez la clé du Ahh c’est parfait, tirée de mon livre « Rien ne va plus tout est possible »

Pour vous déposer en douceur dans votre corps, mettez une main devant votre front, les doigts tournés vers vous comme si vous vouliez ouvrir une fermeture éclair. Faites-la descendre le long de votre corps en laissant votre attention suivre son parcours jusqu’à votre ventre.

Inspirez alors profondément comme si vous humiez un parfum que vous aimez.

Puis laissez sortir un long Ahhhh vibrant en expirant pour lâcher vos crispations et vos efforts inutiles.

Dites ensuite: ce que je vis maintenant est parfait pour aimer et créer ce qui me tient à cœur.

Ou dites simplement: Ahhh, c’est parfait! 

3- Imaginez ensuite que ce que vous désirez est déjà accompli et que vous êtes en train de décrire à des amis ce que ça vous permet de vivre, sentir, être, faire ou exprimer. Commencez par : Wow ! je n’en reviens pas …

Racontez-leur en détail ce que ça change à l’intérieur de vous, autour de vous et décrivez/imaginez les pas qui vous ont permis de réussir.Allez-y le plus concrètement possible en observant ce que ça produit dans votre corps quand vous le racontez : votre respiration, votre posture, vos gestes, vos sensations, les élans, les gestes et les émotions que ça suscite en vous.

Vous pouvez même donner un nom à cet état ou cette expérience nouvelle.

Voilà vous êtes prêts à voler !

Vos commentaires sont les bienvenus!

 

 

 

Comment connaître les joies de créer en c(h)oeur)

IMG_0618

Les joies de créer en c(h)œur pour le meilleur et pour le pire

Je l’avoue, je suis gaga de la création collective!

Et encore plus quand elle se fait en collaboration avec la vie, en utilisant ce qui se présente dans le moment pour découvrir des pistes insoupçonnées.

À ce moment-là le Cœur Créateur est au rendez-vous.

Cette part ingénieuse et généreuse de nous crée des possibilités nouvelles, pleines de vie, de cœur, de sens, qui comblent les aspirations de chacun. 

Collaborer avec cette plus grande source de créativité et d’amour nous relie ensemble à travers la joie de découvrir et offrir son meilleur.

C’est une aventure qui me désarçonne souvent mais qui finit toujours pas me plonger dans l’émerveillement.  

C’est tellement beau de voir les inspirations jaillir de tout et de tous et que chacun en sorte plus riche, plus vivant, plus créateur, plus généreux.

La merveille c’est que plusieurs disent que cette joie et cette liberté créatrice sont contagieuses: elles se propagent dans leur entourage, leur travail et leurs autres projets.

Bref, comme les participants à la création du lancement du 29 septembre l’ont répété toute la journée à notre première rencontre: je suis flabbergastée!

J’ai traduit ce mot en français par : éblouitonnée !

Je suis éblouitonnée par les merveilleuses pistes qui apparaissent quand on se laisse guider par ce qui émerge d’instant en instant.

img_0838-copie

(Joanne a créé des papillons à partir des éléments de la nature, les trouvez-vous beaux?)

Je suis éblouitonnée par l’harmonie et la beauté inattendues qui naissent de nos liens et nos inspirations partagées.

dsc_0436

(Joanne, Marie, Geneviève et Gian qui chantent en choeur une chanson improvisée en groupe et qui nous a tous, ben oui, éblouitonnés!)

Je suis éblouitonnée de voir comment on peut s’affranchir mutuellement de nos barrières à l’amour et la liberté pour aller au delà de nos capacités habituelles.

dsc_0383

(Vous vous demandez ce qu’on regarde Marie, Gen, Pierre, Mabel et moi? Je peux pas vous le dire c’est une surprise pour le lancement. :)! Mabel qui sourit en avant s’occupe de la salle et Pierre de l’audio visuel pour notre lancement multi-medias, on est pas mal « in » vous trouvez pas?)

J’adore voir apparaitre et s’exprimer les dons et les idées uniques de chacun.

image006-copie

(Vous allez rire aussi quand vous verrez la p’tite comédie que nous ont concoctés Gian et JF!)

img_2779

Eugénie se pratique à lire avec coeur!

J’adore l’émerveillement et la joie multipliée auxquels ça nous donne accès.

img_8036-copie

(Marie et sa maman qui font des papillons et des coeurs ensemble pour vous faire VOLER au lancement.

Eugénie et Geneviève en ont fait avec leurs enfants qui étaient tout heureux de participer! D’ailleurs vous les verrez au lancement déguisés en… mystère et boule de gomme!)

J’adore voir les gens se rejoindre à travers la création!

img_8190

(Marie et Mabel bricolent ensemble, comme vous voyez elles sont à leur affaire pas à peu près!)

Et j’adore chanter mes nouvelles chansons avec JF qui m’accompagne de sa guitare et sa belle voix!

dsc_0441dsc_0443

(J’ai presque l’air d’une grande chanteuse à côté de JF vous trouvez pas :)?)

 

Qu’essa donne concrètement? Un maudit beau lancement!

invitation

Un lancement aux couleurs, aux saveurs et aux formes d’expression variées avec des bouts tendres et touchants, d’autres drôles et surprenants, plusieurs inspirants et éclairants.

Une chose est certaine, avec le bonheur qu’on aura à vous partager nos découvertes en chansons, comédie, histoires, images, jeux, costumes etc… vous ne vous ennuierez pas !

Et, à votre arrivée, vous aurez la surprise d’être accueillis comme ça ne vous est jamais arrivé …

 

Notre guide ?

La qualité de notre présence. Est-ce qu’on se sent Vivant, Ouvert, Libre Et Réel, autrement dit, est-ce qu’on est en train de VOLER?

 

Les conditions essentielles?

– adopter une intention créatrice et amoureuse

– donner sa pleine présence : son attention, son énergie, ses élans, ses inspirations

– lâcher le besoin de se prouver pour être en création et non en réaction

– accepter ses erreurs et laisser aller ce qui ne marche pas                                                                                                                                                                                                                                                                              

– être à l’écoute et suivre ce qui émerge d’authentique et de vibrant dans le moment

– se permettre d’aller dans l’inconnu sans savoir le chemin d’avance

– consentir à avoir besoin des autres, se laisser toucher, inspirer, soutenir par eux

– avoir de la gratitude pour ce qui émerge de soi et des autres

 

Les moyens : les clés du Cœur Créateur

– S’ouvrir à laisser émerger des possibilités nouvelles de ce qu’on rencontre : Oui et !

  – Embrasser la réalité présente sans jugements : Ahh c’est parfait !

– Être bienveillant face à soi et aux autres: Bienvenue !

– Aborder ses obstacles et échecs avec curiosité, comme des alliés: Ôôôhh !

– Avoir de la gratitude pour ce qu’on découvre et reçoit : Merci !

 

On vous attend au Patro Vys jeudi le 29 septembre à 6:00 :)!

Souscrivez à ma liste d'envoi et soyez avisez les premiers de mes nouvelles parutions d'articles!

Recevez aussi en cadeau les clés pour transformer vos impasses en possibilités inespérées!

Merci, vous avez bien été ajouté sur ma liste d'envoi